There was an error in this gadget

Sunday, February 8, 2015

Petit Lanaye Caster (Caestert)(B) locations Mt. St. Pierre / Visé Petit Lanaye- Caster, site archéologique

Avis: texte en Français, défiler vers le bas  s.v..p. (drapeau Français), texte integré en Français en italique

Petit -Lanaye- Caster (Caestert) (B) PLC 
The prehistoric site at Ceastert, with code PLC (Petit - Lanaye - Caster (in dutch: Caestert), is located south of Maastricht in Belgium. Partially, the area of Caestert is Walloon territory and partially it belongs to Flandres. The findlocation is part of the Wallon territory.
Caestert in general is known from the Iron Age fortification, (Caestert = Castrum, Roman military camp), which probably shortly has been re-used during the Roman period, after having served as a Celtic fortification.
Meanwhile, we must not forget the name Caestert  is also given to the lower part of the area, at the other side of the Maas river, south of Eijsden. This whole area would have served as a Roman military area, in the period before the forming of the ultimate Roman border in the common Maas- Rhine valley to the north, known as the 'Liemers'.
Am explanation for the name of the lower  part "Laag- Caestert" could refer to the control of the river as a possible water source for the fortification, as at the plateau only few ponds would have remained in the Iron Age, still visible at Google Maps by a pattern of old gully's (which are visible by ploughing activities. coordinates p.e.  50.802163, 5.684683).
After some excavations in the 70s of the twentieth century, carried out by Mr. Roosens (1), an extensive investigation  about the fortification has been carried out by RAAP, resulting in a large report (2). In this last report, several flint finds from Mr. Roosens 's excavations with a possible Neolithic date are presented and discussed, but the numbers of the flint artefacts are too low to draw good conclusions. These flint artifacts have been found in the field and the earth wall of Caestert, and all were found in secondary context, moved by the Romans.
This is by the author also the explanation why so few artefacts from the Iron age are discovered at Caestert: large construction activities by the Romans moved and demolished all traces and associate finds to lower parts of the large wall, resulting in a chance to find  finds from the Iron age only in the lower parts. Moreover, we find lots of moved Pleistocene gravels at the surface in the woods, demonstrating the local loess cover at many places has been lost (also due to post - medieval collapses forming  hollow pipes, so called  'dolines', caused by mining activities in this area; new collapses  are still possible) so accompanying finds have disappeared as well.
Indeed, as the earth walls have been adapted from an existing natural  landscape with hill forms, everywhere where leveling took place we find gravels, especially at the south western part where we find remains  of a double ditch and a second ring of walls; probably because the natural landscape was not defensive enough.
 At page 51 of the report, an image of the eleven flint artifacts underlines the given idea the by Roosens discovered artifacts do not reflect large prehistoric activity.
But this is only the case by the lack of  more finds of Neolithic tools from this part of Caestert. So it is not excluded, this part of Caestert  has not been used less intensively during the prehistory.
This situation  of lack of finds however is not the case in the wider area  outside the fortification area, where prehistoric activity is evident.
The prehistoric situation inside the fortification has been largely disturbed and this is why also old landscape perceptions are almost excluded.
The author also noticed flint artefacts, excavated by badgers and rabbits from the lower part of the earth wall (see image below) demonstrating Roman soil displacement from the surface to the lower parts of the wall. see also the article at Arbannig, Some reflections on the Caestert fortification 


A flint flake, made in  local black flint type displaced by the construction of the earth wall.  The flake has an expressive bulb and scar and is not special. It could fit in the late Neolithic to Bronze age period. 

So, at the site PLC, a very large plowed field, the situation is different. Though plowed and wedged in an area with artificial interventions, such as the deep digging of the Albert Canal into the former local highest part of the Mt. St. Pierre , the surrounding area still has several reference points in connection with prehistoric activities and landscape perceptions.
At first, several soil related features are visible by satellite, such as round shaped features and former drain patterns, visible by a different vegetation growth. The PLC site is one of the most surface prospected and investigated areas by the author. This provided many archaeological artifacts, which reflects long term and intensive prehistoric activity, ranging between the late Middle Pleistocene ( before 250.000 BP)  till the late Neolithic period  (till ca 2200 BC).
It is striking that Roman finds or other finds from the Iron age are absent here, while the prehistory is abundant.
The reason could be the human activities during the long 2000 years period since the roman period, as this part of the region always has been inhabited, this caused large erosion, with colluvial layers, so both at the plateau as at the middle parts of the slopes we might expect stone age artefacts, while artefacts from later periods would only occur in the lower parts, free of colluvium covers, so more near the village of Kanne.

The site PLC has been prospected during four seasons, leaving many field notations and sketches about find circumstances. As at this blog many artifacts from this site are presented, the site circumstances are very important to add. The field has been divided in sub- sections, see map (taken from Google maps) below.
Community: Visé - Belgium
Field surface ca 200 m length / 140 m wide
Altitude between + 111 m a.s.l.  - 115,5 m. a.s.l.
Period: 2008 - 2012


(1) Roosens, H., (1976) De oude versterking te Caster. Archaeologia Belgica 186: 54-58
(2) Verhoeven, M.P.F. (ed.),(2008) Studieopdracht naar een archeologische evaluatie van het plateau van Caestert (Riemst, Provincie Limburg) RAAP-rapport 1769 PDF

The main investigated area  labeled PLC  (oblique dashed) and the surrounding area.KC= Kanne Caestert, Q = extension of PLC, 2 = PLC 2 a ridge sloping down towards the valley, + = forested slopes, P3= PLCP 3 a very small local pit with local stratigraphy, corresponding with the field PLC.

La principale zone étudiée étiqueté PLC (oblique en pointillés) et les environs area.KC = Kanne Caestert, Q = extension du PLC, 2 = 2 PLC une crête qui descend vers la vallée, + = pentes boisées, P3 = 3 PLCP un très petit pit local avec stratigraphie locale, correspondant avec le champ PLC

Subdivision of the field PLC 
Artefacts from PLC are labeled with a code corresponding with the part of the field where the artefact has been found. These codes are : PLCA, PLCB, PLCB, PLCBB, PLCD,  See locations in the map below.
Subdivision du champ PLC
Artefacts de PLC sont étiquetés avec un code correspondant à la partie du champ où l'artefact a été trouvé. Ces codes sont: PLCA, PLCB, PLCB, PLCBB, PLCD, Voir endroits dans la carte ci-dessous.



In the stratigraphy of a local small pit some hundred meter to the north of the field (code PLC3), the main stratigraphy is visible for ca. 1 meter below surface.
The horizons of PLC 3 are linked to the assumed position of these soil layers at the field PLC, visible in the scheme below.
Dans la stratigraphie d'une petite fosse locale quelques centaines de mètres au nord du champ (code PLC3), la stratigraphie principale est visible pour ca. 1 mètre au-dessous de la surface.
Les horizons de PLC 3 sont liés à la position supposée de ces couches de sol sur le terrain PLC, visible dans le schéma ci-dessous.


Generalized cross cut section of the field PLC based on observations at PLC3 for location of this pit see map above. 1= Loess depositions, 2 = red colored soil type, 3 = bedrock. A deposition of gravels (fine gravels and large boulders) is visible at + 108 m. a.s.l., corresponding with the gravel containing horizon in the field, where large boulders appeared.
Section de coupe généralisée du champ PLC basée sur des observations à PLC3 pour l'emplacement de cette fosse voir la carte ci-dessus. 1 = dépositions de Loess, 2 = couleur rouge type de sol, 3 = rocheux. Un dépôt de graviers (gravillons et de gros rochers) est visible à + 108 m. asl, correspondant avec le gravier contenant horizon dans le domaine, où de gros rochers sont apparus,

For many artefacts and concentrations of artefacts sketches are made to point their find position in the field; in the scheme below this is visible for cores and core types.
Pour de nombreux objets et les concentrations d'artefacts croquis sont faits pour signaler leur position de trouvaille dans le domaine; dans le schéma ci-dessous ce qui est visible des nucléi et des types de nucléi.


Repartition of cores and types of cores at the PLC site.
Répartition des nucléi et les types de nucléi sur le site PLC.







 Visé -Petit Lanaye- Caster, Belgique site archéologique



Le site préhistorique de Ceastert, avec le code PLC (Petit - Lanaye -. Caster (Caestert), est situé au sud de Maastricht, partiellement en Belgique, comme  le domaine de Caster est territoire wallon et partiellement il appartient à Flandres La localisation de trouvailles fait partie du . territoire Wallon
de Caster, mais l'agriculteur est flamand. Le site de Caster en général est connu de la fortification de l'age du fer, (Caster = Latin: Castrum, camp militaire romain), qui a probablement peu de temps a été ré-utilisé au cours de la période romaine, après avoir servi comme une fortification celtique.

Pendant ce temps, nous ne devons pas oublier le nom Caster est également accordée à la partie basse de la zone, de l'autre côté de la rivière Meuse (coté néerlandais), au sud de Eijsden, nommé "Laag Caestert" ce qui veut dire "basse Caster". Toute cette région aurait servi comme une zone militaire romain, dans la période avant la formation de la frontière romaine ultime plus nord  dans la vaste région des fleuves   Meuse-  Rhin  au milieu des Pays - Bas, connu sous le nom 'Liemers' ( nom qui veut dire "frontière'").
Après quelques fouilles dans les années 70 du XXe siècle, réalisée par l'archéologue\M. Roosens (1), une enquête approfondie sur l'enrichissement a été réalisé par RAAP ( service archéologique néerlandaise), résultant en un grand rapport (2). Dans ce dernier rapport, plusieurs artefacts en silex,  trouvé  pendant les  fouilles de M. Roosens avec une date possible néolithique sont présentés et discutés, mais les numéros des objets de silex sont trop faibles pour tirer des bonnes conclusions. Ces artefacts en silex ont été trouvés sur le terrain et le mur de terre de Caster, localisé  pas loin de la  veille ferme de Caster, qui est malheureusement en ruines...  et tous les objets  ont été trouvés dans le contexte secondaire, ému par les Romains, probablement encore avant J.C.
C' est par l'auteur aussi l'explication pourquoi si peu des objets de l'âge du fer sont découverts à Caster: des grandes activités de construction par les Romains ont déplacés les terres et démoli toutes les traces et de s' associer trouve à abaisser parties du grand mur, peut-être seulement il restent des artefacts de l'age du fer dans la partie la plus basse du rempart. En outre, nous trouvons beaucoup de graviers Pléistocènes, déplacés à la surface dans les bois, ce qui démontre la couverture de loess locale à de nombreux endroits a été perdu (également due à soumettre - effondrements médiévales formant des tubes, dite «dolines», causé par les activités minières dans ce domaine; des nouveaux effondrements sont encore possibles) afin trouvailles accompagnant ont disparu ainsi.
 À la page 51 du rapport nommé (rapport de RAAP), une image des onze artefacts souligne l'idée  donné par M. Roosens, que les artefacts Néolithiques en silex  ne reflètent pas une grande activité préhistorique.....
Mais, voila!  ce n' est pas  le cas par l'absence de plusieurs découvertes d'outils néolithiques de cette partie de Caster. Donc, il ne est pas exclu, cette partie de Caster n'a pas été utilisé plus intensivement au cours de la préhistoire, mais comme tout les artefacts en silex trouvés par les fouilles de Roossens ont un deuxième contexte, on n'est jamais sûr. 
Cette situation n' est cependant pas le cas dans le domaine plus large en dehors de la zone de fortification, plus au sud,  où l'activité préhistorique est évident.
La situation à l'intérieur de la fortification préhistorique a été largement perturbé et c' est pourquoi aussi les vieilles perceptions du paysage sont presque exclus.
Sur le site  avec code PLC, qui est  un très grand champ labouré, la situation est différente. Bien labouré et coincé dans une zone avec des interventions artificielles, telles que le creusement profonde du canal Albert dans  la partie locale la plus haute de la Mt. Saint-Pierre, ( estimé env. +123. m ) la zone environnante a encore plusieurs points de référence dans le cadre des activités préhistoriques et les perceptions du paysage.
Dans un premier temps, plusieurs caractéristiques du sol sont liés visible par satellite, tels que les caractéristiques en forme de rondes et d'anciens modèles de vidange, visibles par une croissance de la végétation différente. Le site PLC est l'un des quartiers les plus prospectés surface et examinés par l'auteur. Cela a fourni de nombreux objets archéologiques, ce qui reflète des activitsé préhistoriques de  long terme et d'activités  intensive, comprise entre la fin du Pléistocène moyen (avant ca 300.000 - 250,000 BP) jusqu'à la fin du Néolithique (jusqu'à ca 2200 BC) ...
Le site a été prospecté pendant quatre saisons, laissant de nombreuses notations et des croquis sur le terrain sur les circonstances de trouvailles. Au ce blog de nombreux objets provenant de ce site sont présentées, les circonstances du site sont très important à ajouter. Le champ a été divisé en sous-sections, voir Carte (prises de Google Maps) ci-dessous.
Communauté: Visé - Belgique
Superficie du terrain ca 200 m de longueur / 140 m de large
Altitude entre + 111 m a.s.l. - 115,5 m. a.s.l.
Période: 2008 - 2012

Notes du texte
(1) Roosens, H., (1976) De oude versterking te Caster. Archaeologia Belgica 186: 54-58
(2) Verhoeven, M.P.F. (ed.),(2008) Studieopdracht naar een archeologische evaluatie van het plateau van Caestert (Riemst, Provincie Limburg) RAAP-rapport 1769 PDF

(LBK?) Flint tool production at Visé Caster- Caestert
A large amount of flint cores with additional hammerstones have been noticed at field PLC, indicating tool production at this site, Though flaked cores exist, the main focus was the production of long blades, The find of a typical pick is indicating possible local extraction of the flint; this could have been the case at the surface by open air mining, comparable with periodical  (pre- mining) flint extracting  at sites like Spiennes and Rijckholt, or from the upper parts of the adjacent slope, comparable with mining activities at Mt. St. Pierre Heyoule.
For an image  about surface mining in England and related features: image from Grimes Graves, image from English Heritage. Surface mining is also known from Banholt (NL) from the early Neolithic.LBK blade core types from Banholt look similar  to the ones, found at Caestert see 139 : figure 6, mediolithic blade cores, Brounen/ Peeters
The flint type is a local flint type, which is in very much cases covered with a slightly shiny patina. The connection with circle shaped features, visible in a picture by satellite at Google Maps (picture below) at this location is unclear. In any case, surface extracting of flint cannot be excluded,

Production d'outils à Visé Caster (mais Rubanée/  Omalien?)
Une grande quantité de nucléi de silex avec quelques percuteurs supplémentaires ont été trouvés au domaine de Cater, champ PLC, indiquant la production d'outils sur ce site, Bienque  des nucléus a lames et d'éclats existent tous les deux, l'objectif principal était clairement la production de longues lames, 
La découverte d'un pick minier typique est indiquant pour l'extraction locale de le silex - mais probablement, on ne sais jamais pourquoi le pick est juste la.; mais, cela aurait pu être le cas à la surface par l'exploitation minière à ciel ouvert, comparable à l'extraction de silex  silex  sur des sites comme Spiennes et Rijckholt ou des parties supérieures de la pente adjacente, comparables aux activités minières à Mt. Saint-Pierre, la partie d' Heyoule. ( région sud de Mt. St. Pierre, sur la pente ouest de la Meuse).
Pour une image sur l'exploitation minière de surface en Angleterre et fonctions connexes: l'image de Grimes Graves, l'image de English Heritage. L'exploitation minière de surface est également connu du site de  Banholt (NL) parmi les types de nucléi a  lames pour le début Neolithique.(produit par les membres de la  Culture Rubanée/ Omalienne) de Banholt, qui  ressemblent à ceux trouvés au Caster, voir 139: Figure 6, les noyaux de lame mediolithic, Brounen / Peeters
Le type de silex utilisé est un type de silex local, qui est souvent couvert avec une patine légèrement brillante. La connexion avec  les cercles, visible dans une image par satellite sur Google Maps (photo ci-dessous) à cet endroit n' est pas claire. Dans tous les cas, l'extraction de silex de surface ne peut être exclu,

Image from Google Maps, where rounded features are visible as light circles. The diameter of these features is ca. 4-5 m cross cut. The features also were visible in the field by cropmarks, i.c by premature growing of herbs in a more moist micro environment, most likely caused by changed soil structure. The B site of PLC is adjacent to the features.
Image de Google Maps, qui propose des formes de cercles sont visibles. Le diamètre des cercles est ca. 4 - 5  m en diamètre .Les cercles étaient également bien visibles sur le terrain par des repères de coupe, p.e.  par croissance prématurée des herbes dans un micro- environnement plus humide, probablement causées par la structure du sol qui a changé. Le site,   PLC partie B, est adjacent aux cercles

Features in the map of PLC with sections, used in this article by the author
Les cercles sur un carte de PLC avec des sections utilisés dans le texte par l'auteur


Spread  of concentrations of  (local) grey Hesbaye  flint -type (often retouched flakes and blades) spread over PLC.
Propagation des concentrations de   silex gris (local) de type Hesbaye (éclats et lames souvent retouchées) réparties sur PLC.
Pointe vert = 1-2 artefacts trouvés ensemble
Pointe orange = 5- 10 artefacts trouvés ensemble
Pointe rouge = plus de 10 artefacts trouvés ensemble 
Étoile = localisation d'un hache poli Néolithique


Spread of concentrations of micro-blades (wide < 1 cm) and mesolithic cf. type artefacts (i.e. truncated blades) at site PLC. The main concentration could be regarded as a site, but if this were only for tool production is unknown.
Propagation des concentrations de micro-lames (largeur <1 cm) et outils mésolithiques cf., surtout artefacts de type (c.-lames tronquées) au niveau du site PLC. La concentration principale pouvait être considérée comme un site, mais si c' était seulement pour la  production d; outils est inconnue. Pointe vert = 1- 2 artefact trouvé ensemble, pointe  jaune = plus de 5 artefacts trouvés ensemble


Description of the sections of PLC / Description des sections du PLC

PLCA. Central part at 50.801143, 5.686794 (coordinates by Google Maps)
The northern part of the field is sloping to the north and the east, forming some sort of elevation, characterized by a loess cover at the highest part. Gravels are visible at large parts of this section, especially the sloping part. Large boulders appear at different places, and these have been plowed up and are sometimes damaged.

PLCA. La partie centrale au 50.801143, 5.686794 (coordonnées par Google Maps)
La partie nord du champ est en pente vers le nord et l'est, formant une sorte d'élévation, caractérisé par un couvercle de loess à la partie la plus haute. Graviers sont visibles à de grandes parties de cette section, en particulier la partie en pente. De gros rochers apparaissent à différents endroits, et ceux-ci ont été labouré et sont parfois endommagés.

PLCB Central part at  50.799983, 5.686558  (coordinates by Google Maps)
The southern section of the field has a large depression at the east side, probably the remains of a much more large local (temporary) source, that disappeared long time ago; at the slope, a deep gully is visible, forming at the northern side a ridge, that is coded PLC2; some artefacts have been found here as well.
In the southern part of the field, large amounts of gravel are present at the elevation itself. The highest part of the field in the south is reached at the southern ridge, which part is coded BB, as the loess cover is complete here, without any gravel mix.
Around the depression most artefacts have been found, suggesting this was a local site for tool production or other prehistoric activities.
As almost all the flint blade- cores have been found in this part of the field, together with a hammerstone, it looks like this is a tool production site, probably used during the early Neolithic for the production of long blades.
As the cores are not exhausted and sometimes only partially used, the flint was abundant and similar core reduction is noticed at the LBK  extracting site at Banholt  in the Netherlands and at a large late LBK tool production activity zone in Liers in Belgium.   This is in concordance with the fact local flint horizons are exposed in this part of the Mt. St. Pierre, and like elsewhere in the Hesbaye region,where  the highest parts of the slopes have been used for extraction of  flint, which is highly accessible here (see also Hauzeur, Jadin & Jungels, 2011). It is not excluded the flint production at PLC served for use at the nearby LBK site at Maastricht-  Cannerberg, ca 2 km from this location.

PLCB partie centrale au 50.799983, 5.686558 (coordonnées par Google Maps)
La partie sud du champ a une vaste dépression sur le côté est, probablement les restes d'une source locale  beaucoup plus grande (temporaire), qui a disparu il y a longtemps; à la pente, un profond ravin est visible, formant sur le côté nord de la crête, qui est nommé par codé " PLC2"; certains artefacts ont été trouvés ici.
Dans la partie sud du champ, de grandes quantités de gravier sont présents à l’élévation la plus haute. La partie la plus élevée du champ dans le sud est atteint à la crête sud, dont une partie est codée "BB", comme la couverture de loess est complet ici, sans aucun mélange de gravier.
Autour de la dépression la plupart des objets ont été trouvés, ce qui suggère que c' était un site local pour la production d'outils ou d'autres activités préhistoriques.
Comme presque tous les nucléus a lames du silex ont été trouvés dans cette partie du champ, accompagnée d' un percuteur, il semble que c' est un site de production d''outils, probablement utilisé au début du néolithique pour la production de longues lames.
Comme les nucléi ne sont pas épuisés et parfois que partiellement utilisés, le silex était la réduction de rognons en nucléus abondants et similaire est remarqué sur le site d'extraction du Néolithique ancien au Banholt aux Pays-Bas et à une grande zone d'activité  Omalienne ( Omalienne / Rubanée final, soit env. 4900 av. JC)  de production d' outils  à Liers en Belgique. C' est en accord avec le fait que les  horizons de silex locaux sont exposés dans cette partie du Mt. Saint-Pierre, et, comme ailleurs dans la région Hesbaye, où les parties les plus élevées sur les pistes ont été utilisés pour l'extraction de silex, qui est très accessible ici (voir aussi Hauzeur, Jadin et Jungels, 2011). Il n' est pas exclu la production de silex au site PLC servi pour une utilisation sur le site Rubané /Omalien a  proximité au Maastricht- Cannerberg, ca 2 km nord de cet endroit.

PLCBB Central part at 50.799244, 5.686258  (coordinates by Google Maps)
Description of the part PLCBB at PLC Friday, August 18, 2010 Field Tour at PLC from 12:30 to 16:30 h Exploration of the the higher part of the field (southern part), known as code BB, an extension of part B, as seen from the pylon. The edge section, immediately adjacent to the adjacent road has already received a code BBR, a strip of about 10 meters wide, in direction of  the west where  quite a lot of broken flint has been noticed, consisting of chunks in variable sizes, and possibly debitage waste, mainly flakes or hand- shaped tools; these have been noticed  in particular in the more swampy parts.Several bigger hand tools are prefinished BB, most bifacial adapted.
Frequent is also another stone material than flint in the field: like is slate, lydite  and quartzite.
Part BB, where a thicker loess horizon is present, is characterized by the presence of more "stylized" artefacts,  several are  Neolithic. Where the Albert Canal makes an incision in the Mt. st. Pierre, we find the formerly e highest point, about 123 m. asl.
At the locations where many large boulders (and gravel) have been  plowed up, the loess cover is clearly thinner or even virtually absent. To the west we find a plowed horizon consisting of  a soil type which is dominated by a dark, reddish-brownish soil type (field Part D), which might  very well be an ancient steppe soil  exposed cause of erosional processes.

PLCBB partie centrale au 50.799244, 5.686258 (coordonnées par Google Maps)
Description de la partie PLCBB au PLC Vendredi, le, 18 Août,  2010  Le champ de PLC,  midi 30-16h30 h exploration de la la partie supérieure du champ (partie sud), connu sous le nom de code BB, une extension de la partie B, comme on le voit à partir du pylône qui est sur le champ.. La section de bord, juste à côté de la route adjacente a déjà reçu une  code BBR,  ce qui correspondent avec une bande d'environ 10 mètres de large, en direction de l'ouest, où beaucoup de silex cassé a été remarqué, composé de morceaux de tailles variables, et peut-être déchets de  débitage, principalement des éclats ou des outils à main en forme; ceux-ci ont été remarqué en particulier dans la partie plus humide du champ. Plus d'outils a  main ont été trouvés dans les terrains les plus marécageuses sont proche de BB, plus adapté bifaciales.
Fréquemment des autre matériaux en pierre ont utilisé ou sont présent sur le champ: comme l' ardoise, lydite et de quartzite.
La partie BB, où un horizon de loess épais est présent, est caractérisé par la présence de plusieurs objets "stylisés», plusieurs sont néolithiques. Lorsque le canal Albert fait une incision dans le Mt. St.. Pierre, nous trouvons le point le plus haut anciennement  environ 123 m. asl.
Aux endroits où de nombreux gros rochers (et gravier) ont été labouré, le couvercle loess est clairement plus mince ou même pratiquement absents. A l'ouest, nous trouvons un horizon labouré constitué d'un type de sol qui est dominé par un endroit sombre, le type de sol brun rougeâtre (champ Partie D), ce qui pourrait très bien être un vieux sol de steppe causes exposée du processus d'érosion.

PLC2 Central part at  50.800024, 5.688275  (coordinates by Google Maps)
A ridge as a continuation of the field, sloping down towards the middle terrace. eroded into the loess cover.Eroded gravel horizons have been  noticed, probably as a result of solifluction.

PLC2 partie centrale à 50,800024, 5,688275 (coordonnées par Google Maps)
Une crête comme une continuation du champ, qui descend vers la terrasse du milieu. érodé dans le couverture de loess  .Des horizons érodés de gravier ont été remarqué, sans doute en raison de la solifluxion.

PLCQ
This part of the field is dominated by the presence of many gravels. Partially there is a disturbance visible, that is probably connected with the making of the earth wall, north of the field.

PLCQ
Cette partie du champ est dominée par la présence de nombreux graviers.  Partiellement, il y a  une perturbation visible, qui est sans doute lié à la réalisation de la paroi de la terre ( remparts celtiques), au nord du champ.

Images of  finds from Caestert, presented in chronological order, showing long term prehistoric activity from this location.


The oldest find from Caestert is this Acheulian pebble tool, made of a milky quartz, with 2: 1 flake removals, with heavy patina. It has been found in the gravels of the upper terrace of the Pleistocene Maas - river, and would date till 300.000 BP or even more.
La trouvaille le plus vieux de la région est cet objet en quartz, type 'chopping tool' Acheuléen, avec a un coté deux enlevements, et l'autre un enlevement.(2:1). La paitine des enlevements est intense et brillante.Trouvé dans les graviers Pleistocenes; l'age de cet objet est estimée au moins 300.000 BP, comme on est dans une région plein de silex.

A Levallois point, found at Caestert, showing the location was favorite by Neanderthals during the Middle Paleolithic . This artefact has been made of local Lanaye flint which is rather granular. Date: ca 250.000 - ca 50.000 BP.  
Poiinte Levallois en silex local (silex  plus granuleux, couche non connu); le site était favoris par les Néanderthaliens, pour la production des outils, entre 250.000 et 50.000 BP.

Paleolithic drill, type 'bec' with handle at one side, made of a brown flint, made on a Levallois flake with remains of original  cortex, showing its fluvial origin. This artefact would be of Middle Paleolithic origin.
Perçoir en type 'bec' fabriwué sur éclat avec cortex fluviatil; l'artefact est tres probablement et typique du Paléolithique Moyen.

Levallois flake, forming a small hand - ax, made in a brown flint type. Middle Palaeolithic.
Petit outil en forme de biface fabriqué sur éclat d'un type de silex brun non- local. Paléolithiqe moyen.

Unifacial chopper made of a flint  pebble, with rolled cortex showing its fluvia origin. It has been surface collected from the upper terrace gravels of the Pleistocene Maas river and is of a Lower- Middle Palaeolithic date.
Outil de type "Chopper", fabruit sur un galet de riviere, avec cortex d'origine fluviatile (lisse); trouvaille de surface des graviers Pleistocenes de la Meuse, date Paléolithiqe Inférieur- Moyen.

A probably late Palaeolithic flake with retouch at one edge; the period is based on the intense patina and the imported flint type. 
Éclat, probablement du Paléolithique final avec bords retouchés. La période pour cet objet est basée sur la patine intense et parce que le silex a été importé.

Tools used by hunter gatherers at Caestert, showing the location was a good place to stay during the Mesolithic- Neolithic. Left a small borer, middle a point,  right a notched blade
Outils de la chasse utilisé pendant la période entre 6000 - 4000 av JC; a gauche on remarque un perçoir petit, au milieu une pointe,et a droit on remarque une lame avec encoche.

Micro blades-  used by hunter gatherers at Caestert, showing the location was a good place to stay during the Mesolithic- Neolithic. The flint is imported.
Lamelles en silex, montrant que le site a été occupé pendant la période Mésolithique tardif- Néolithiqe ancien; le silex n'est pas local, contrairement, c''est importé.

A flint core in local flint type, evidence for tool production at this location during the Neolithic. 
Nucléus en silex local, preuve de la production de lames et outils pendant le Néolithique

Neolithic mining pick, used for the excavation of flint.
Ca 4000 - 3000 BC. These picks are comparable with those from Rijckholt.
Pic minier, utilisé pour l'extraction de silex a Petit Lanaye, ca 3000 - 4000 av JC. Ces pics ont une grande ressemblance avec les pics trouvés a Rijckholt (Pays-Bas)

Polished ax head from the Late Neolithic ( ca 2500 BC), found at Caestert
Hache polie et cassée de la période Néolithique final, trouvé nord du site PLC.


Iron age sherd, found in the lower part of the Caestert fortification. 
Tesson de l'age de pierre, provenant de la coté basse du rempart de Caster.

Six sherds, probably from the Iron Age,  found in the  lower part of the Iron age fortification of Caestert (dug up by badgers, found near their holes), showing displacement of soil from the surface to the lower parts of the earth wall
Six tessons, probablement à partir de l'âge de fer, a trouvé dans la partie inférieure de la fortification en fer de l'âge de Caestert (creusées par les blaireaux, trouvé près de leurs trous), montrant le déplacement du sol de la surface sur les parties inférieures de la paroi de la terre

Further digitized information sketches, analysis, etc.is to be found at the following link
Plus d'information numérisée, comme des dessins des champs, etc.  suivre le lien dessous



The examination of the finds from PLC  is still ongoing.
L'examen des trouvailles de PLC est toujours en cours

Bibliographie et internet

Brounen, F. T.S.  and  Peeters, H.  (2000/2001): Vroeg-neolithische vuursteenwinning en -bewerking in de Banholtergrubbe (Banholt, gem. Margraten) 139 : 6  Downloadable link PDF
Hauzeur, Jadin, Jungels,I and  C.  (2011) 5000 ans avant J-C, la grande migration ? Le Néolithique ancien dans la collection Louis Eloy
Bandkeramiek. nl 
Complete page at Visé Caster PLC finds and info 

No comments:

Post a Comment